Partenariats

Rattachement à  SFERE Provence

La Structure Fédérative de Recherche SFERE Provence vise à organiser les recherches en éducation dans le cadre du PRES de l’Université Aix-Marseille L’EA 4671- ADEF est engagée dans la constitution de cette structure qui permet de formaliser des relations scientifique avec des laboratoires de recherches très divers qui traitent tous de questions d’enseignement, d’éducation et de formation (Psychlé, CIELAM, PIIM, IREMAM, IREM, LESA, LPL, LSIS…).

Il s’agit de favoriser les liens entre les recherches propres aux disciplines enseignées et les L’enjeu est d’aborder des thématiques spécifiques alimentant de nouvelles perspectives de recherche en éducation et en formation. Le travail porte également sur les complémentarités des méthodologies de ces recherches, tant en ce qui concerne les modes de recueil que les modes de traitement des données. L’idée est de privilégier les activités de recherche (séminaires, groupes de travail, etc.) sur des thèmes nouveaux, susceptibles d’attirer des chercheurs extérieurs, d’encadrer des thèses sur des objets communs à plusieurs domaines, et d’influencer les recrutements (en postes, mois invités, post-doc). En outre, au-delà de l’école, de l’élève et de l’enseignant, il s’agit de promouvoir et de renforcer les recherches sur les situations de formation universitaire et professionnelle.

Le monde de l’enseignement, de l’éducation et de la formation est un terrain empirique. Il offre à l’analyse scientifique une variété d’objets et de problèmes complexes qui nécessite la coopération de points de vue différents. Cette complexité est aujourd’hui croissante : évolution des pratiques par la généralisation d’outils et de technologies, objets d’innovations rapides ; diversité épistémologique avec l’évolution des sciences humaines qui se spécialisent et se démultiplient dans des approches théoriques et méthodologiques spécifiques ; diversité des publics à former; évolution des enjeux idéologiques, sociaux et économiques à l’échelle internationale.

Si l’effort pluridisciplinaire paraît être l’organisation scientifique la plus adéquate, sinon la plus légitime, pour aborder cette complexité et les évolutions à venir, il ne peut permettre l’émergence de nouvelles connaissances du seul fait de la juxtaposition de plusieurs points de vue. Chaque approche scientifique constitue un style au sein d’une discipline indexée. Chacune a une manière originale de combiner des références pluridisciplinaires (par exemple, la psychologie cognitive combine, dans certaines de ses approches, linguistique, intelligence artificielle, logique, philosophie, statistique, etc.).

En évitant les écueils d’une simple juxtaposition de thématiques, SFERE Provence, qui relève constitutionnellement de disciplines de recherche différentes, s’assigne quatre objectifs :

  • connaître les situations d’enseignement et d’éducation pour les améliorer, et les adapter aux évolutions économique, sociale, technique et scientifique;

  • mieux comprendre les modèles rationnels et explicatifs des situations d’apprentissage, en enrichissant les modèles existant en didactique, en psychologie, en sociologie, en ergonomie, etc. ;

  • construire un corpus de critères et d’arguments scientifiques susceptibles d’améliorer l’enseignement et les choix qui orientent son fonctionnement et sa construction, de même que ses évaluations critiques (créations d’outils, de méthodes, adaptation aux publics, etc.) ;

  • provoquer une possibilité d’enrichissement mutuel de disciplines qui traitent de questions similaires, mais de manières différentes, tout en poursuivant des objectifs communs.

Les chercheurs et les équipes qui constituent l’équipe d’accueil ADEF sont associés aux travaux sur ces quatre objectifs.

Organisation des relations aux niveaux national et international

Le laboratoire est largement engagé dans une politique de réseaux au niveau national et francophone. Toutes les équipes sont bien implantées dans leurs secteurs propres d’activités et contribuent ainsi à la structuration de ces réseaux. Cette implantation est très sensible également dans les réseaux de recherche ainsi que dans les réseaux d’expertise qui marquent très nettement l’implication de nombreux chercheurs de l’équipe d’accueil. Elle manifeste également une forte volonté d’articuler dans de nombreux cas recherche et formation, ce qui reste une préoccupation majeure mais qui conduit trop souvent à privilégier des attaches nationales. Bien souvent, les appels d’offres nationaux, sous la pression de formalismes institutionnels distinguent mal, en matière d’éducation et de formation, les projets de recherche et les missions d’expertise, ajoutant ainsi de la confusion dans les activités des chercheurs et des enseignants chercheurs.

De fait, le laboratoire doit faire un effort d’ouverture et de diversification, notamment dans des projets, des programmes ou des réseaux internationaux. Cet effort suppose d’engager les équipes dans des processus de réponse à des appels d’offres internationaux, notamment ceux qui émanent des grands organismes comme l’Agence Nationale de la Recherche, l’Union Européenne, l’Unesco ou la Banque Mondiale. Cette orientation suppose de réunir plusieurs conditions dont, principalement :

  • le développement et la fiabilisation des réseaux de partenaires au niveau national (déjà existant), au niveau européen (inégal selon les équipes) et international (inégal selon les équipes) ; cela passe par le renforcement de la politique de conventionnement et d’échanges, notamment au travers de la mobilité des étudiants, des enseignants chercheurs et des chercheurs ;

  • le rapprochement avec une structure administrative compétente dans le montage des réponses aux appels d’offres ou appels à projets,

  • la mise en place d’une administration de l’équipe d’accueil qui s’appuie sur une des composantes engagées dans l’équipe d’accueil (département des sciences de l’éducation ou IUFM) qui seront à même de suivre et de gérer des gros projets avec un niveau d’exigence administrative, financière et comptable extrêmement rigoureux et élevé.

Les ressources existent dans le laboratoire qui doit capitaliser et mutualiser les connaissances et les compétences acquises par les membres de l’équipe d’accueil au travers de leurs engagements dans :

  • les réseaux nationaux de recherche en éducation OPEN (Observatoire des Pratiques Enseignantes) RESEIDA (Recherches sur la Socialisation, l’Enseignement, les Inégalités et les Différenciations dans les Apprentissages) et ViSA (Vidéos de Situations d’Apprentissage),

  • des partenariats internationaux visant à développer des recherches sur la diffusion des savoirs (ANR 08 BLAN-0135 « E2DAO : Éducation au développement durable, appuis et obstacles » en collaboration avec l’équipe d’accueil STEF) ou à former des experts sur les questions de territoires (réseau européen CAENTI, 6e PRCD) sur les questions de transmission des cultures techniques (RAIFFET, réseau africain des instituts de formation de formateurs de l’enseignement technique et sur l’Europe, réseaux RIUFICET, TERECOP, RCFHEIST, CRIPT) et des évolutions de cette transmission (projets de recherches PATT, Pupils attitude towards technology et UPDATE, Understanding and providing a developmental approach to technological education).

  • un projet européen pour la VAE (EUROGUIDEVAL), sur l’évaluation des pratiques de santé (référentiel HAAS) ou pour le ministère des transports au travers d’une expertise sur la formation en alternance et la sécurité routière (Predit G03).