Menu principal

Séminaire GCAF

Date: 
17 Octobre, 2018 - 13:30
Lieu: 
ESPE Aix en Provence
Horaire: 
13h30-16h30
Invité 1: Jean-Pierre Moreau (MIM)
Invité 2: Jean Vion-Dury (LNC-AMU)
 
 

Communication à l’ESPE le17/10/2018

Séminaire du programme Le geste créatif et l’activité formative (GCAF)

 

Relation dialogique et flux temporel

De la perception à la représentation d’une relation interdiscursive

Jean-Pierre Moreau – compositeur

Doctorant PRISM

Membre du groupe de recherche CLeMM

Président du laboratoire MIM

 

Depuis 2011, m’appuyant sur l’expérience acquise avec les Unités Sémiotiques Temporelles (UST), outils d’analyse du musical créés par le laboratoire Musique et Informatique de Marseille, je construis et expérimente avec certains des membres du MIM un corpus lexical ayant pour finalité l’analyse de la relation entre les médias sonore et visuel et l'audio-spectateur. Après avoir donné et explicité au moyen d’exemples ce vocabulaire, je proposerai un système d’écriture de cette relation.

Durée de la communication : 30mn + débat

 

L’étude des contenus de l’expérience consciente

Jean Vion-Dury, MCU-PH, HDR, faculté de Médecine

Gaëlle Mougin. Psychiatre, doctorante en philosophie (ENS Paris)

 

En philosophie, la phénoménologie développée par Husserl au début du XXème siècle s’attache à décrire les contenus de l’expérience consciente réflexive et non-réflexive sous condition d’une mise entre parenthèses de l’attitude habituelle (épochè ou suspension du jugement) et de la réduction (re-direction de la pensée), c’est à dire en s’astreignant de poser non plus la question du « quoi » mais celle du « comment » (attitude transcendantale).

Il est ainsi possible, de décrire l’expérience quotidienne en utilisant une méthodologie très souple d’entretien (l’entretien phénoménologique expérientiel, EPE) qui donne ainsi accès à ce qui se présente dans notre conscience dans toute sa surprenante richesse : cela peut être une expérience d’écoute musicale, une action, une méditation ou toute autre expérience, récente ou ancienne.

Dans notre unité de recherche (FRE-CNRS 2006 PRISM), l’EPE est utilisé dans la recherche phénoménologique  en particulier pour la description du paysage mental d’une personne et les métamorphoses de celui-ci ou pour la description son être-au-monde et aux autres. Il est également utilisé dans la recherche empirique afin de pallier aux insuffisances des approches objectivistes (dites en 3ème personne) et affiner le grain des résultats obtenus.