Menu principal

Présentation

Programme de Recherche DDCAERS :

 

«  Didactique – Didactique Comparée - Apprentissage – Evaluation -  Représentations Sociales ».

 

Sous la responsabilité de :

 Fatima Chnane - Davin, Caroline Ladage, Christine Poplimont

 

L'objectif général des recherches menées dans ce programme est d'expliquer les pratiques de formation, d'enseignement, d'apprentissage et les contextes dans lesquels s'inscrivent leurs différents acteurs, à la lumière des théories en sciences humaine, notamment en sciences de l'éducation, en sciences du langage, en didactique, en sociologie, en psychologie, et en psychologie sociale.

Ces recherches s'organisent dans la variété des méthodes, tant quantitatives que qualitatives, dont l'articulation raisonnée constitue l'un des enjeux scientifiques fondamentaux pour l'équipe.

Leurs implications en éducation sont diversifiées, aux plans régional, national et international.

 

Les cadres théoriques sur lesquels s’appuient ces recherches sont orientés selon 3 thématiques complémentaires et articulées :

 

- Recherches comparatives en éducation et en Didactique, sous la direction de Fatima Chnane - Davin.

 

- Théorisation du didactique : aspects épistémologiques, anthropologiques et opérationnels, sous la direction de Caroline Ladage.

- Apprentissage par l’expérience et alternance : évaluation, représentations sociales et changement de comportement, sous la direction de Christine Poplimont.

Organisation :

Des séminaires constituent le lieu privilégié de la mise en débat au sein de l'équipe.

Les recherches sont programmées sur trois années. L’équipe est constituée d’enseignants-chercheurs statutaires et associés selon les compétences requises et les besoins spécifiques des recherches menées.

 

Composition de l’équipe, membres permanents :

PU :.

PE :

MCF – HDR :

MCF :

ATER :.

Post-Doc :

 

 

La transversalité de l’équipe et sa synergie se concrétiseront sur les thématiques dans lesquelles les enseignants – chercheurs sont experts : les représentations sociales, la didactique, l’apprentissage et l’évaluation.

Les thématiques seront confrontées aux cadres de références développés par les membres du programme afin d’initier un débat scientifique de haut niveau.

 

 

Contextes-témoins du programme DDCAERS 2017 – 2019 :

 

 

Contexte-témoin 1 :

 

Intitulé : Recherches comparatistes en éducation et en didactique

Sous la responsabilité de Fatima Chnane-Davin, Professeur des Universités

 

Il s’agit de mettre en avant les composantes interdisciplinaire, interdidactique et interculturelle de la comparaison en éducation et en didactique pour comprendre les faits et les phénomènes dans leur relation avec les contextes politique, social, économique et culturel. Cette recherche a pour objectif principal de questionner l’approche par compétence dans différents contextes nationaux et internationaux (France : Aix-Marseille ; Canada : Montréal ; Italie, Naples ; USA, Madison ; Sénégal, Dakar ; Maroc : Fès).

 

 

Objectifs :

- Clarifier et délimiterle cadre théorico-épistémologique afin de développer une démarche comparatiste dans les domaines éducatifs et didactiques. 

- Comparer les didactiques, les disciplines scolaires et les gestes professionnels.

- Comparer les généricités et les spécificités des cultures d’enseignement-apprentissage et de la formation.

 

Opérationnalisation :

 

- Etape 1 : Revue de littérature afin de clarifier et délimiter le cadre théorico-épistémologique de l’approche comparative et de l’approche par compétence ;

Etape 2 : Recueil et analyse de corpus documentaire (documents institutionnels, référentiels de formation, manuels, …) ;

- Etape 3 : Recueil et analyse  d’enquêtes par questionnaire et par entretien, de séances de classes filmées, d’enregistrements d’autoconfrontation simples et croisées ;

- Etape 4 : Comparaison des résultats et synthèse.

 

Universités partenaires et chercheurs impliqués : U. Wisconsin à Madison-USA (G. Bousquet, H. Allen, …), U. degli studii della Campania Italie (R. Spiezia, U. d’Etat de Moldavie (I. Gutto), U. de Montréal (F. Armand), U. Cheikh Anta Diop, Dakar- Sénégal (O. Thiam), …..

 

Réseaux internationaux : AFD, AUF, OIF, FIPF, RIED, …

 

Financements :

E- Fran (ARABESC)/   E-Fran (LEMON)/  AFD /  AUF / OIF /  Conseil de l’Europe /  La Région PACA

 

Chercheurs associés participants à la recherche : Teresa Assude, Fabienne Brière, Marie-Noëlle Roubaud, Sylviane Feuilladieu, Karine Million – Faure, Hacène Saidj.

 

Contexte-témoin 2 :

 

Intitulé : « Théorisations du didactique : aspects épistémologiques et anthropologiques »

Sous la direction de Caroline Ladage, MCF, HDR.

 

À travers l’usage souvent disparate et peu discuté d’un certain nombre de notions en didactique, la question de la théorie apparaît aujourd’hui, par comparaison avec la question méthodologique notamment, comme le parent pauvre du débat scientifique et des travaux susceptibles de l’enrichir au sein des communautés de recherche en éducation et en formation. Cette recherche a pour objectif de questionner ces cadres de référence théorique en didactique et leurs contextes d’utilisation.

 

Objectifs opérationnels :

  • Élaborer une analyse raisonnée, dans une perspective nationale et internationale, des différents cadres théoriques sollicités ou mobilisés dans des recherches menées en didactique.
  • Situer ces cadres théoriques dans un tableau intégrateur mais contrastif, les plaçant structurellement et fonctionnellement les uns par rapport aux autres et faisant apparaître leurs dissonances, leurs convergences et leurs complémentarités.
  • Diffuser ces résultats localement, nationalement, internationalement, afin notamment de susciter une prise de conscience autour de la question de la théorie dans les domaines de recherche concernés.

 

Description du cadre de la recherche conduite :

  • La méthodologie conjuguera étude de corpus documentaires (documents papier, sonores, vidéo), enquêtes par questionnaire et par entretien, séances de confrontations de groupes d’intervenants dans le champ de la recherche en éducation et en formation afin de mettre au jour les éléments théoriques explicites, implicites ou semi-implicites impliqués dans les recherches observées.
  • Des échanges avec des membres d’autres laboratoires, nationaux et internationaux, sont envisagés.

 

Chercheurs associés participants à la recherche :  Marianna Bosch (Espagne), Marianne Achiam (Denemark), Martha Marandino (Brésil), Gérard Sensevy (ESPE Bretagne), Carl Winslow (Danemark).

 

Contexte-témoin 3 :

Intitulé : « Socialisation différenciée à la conduite pendant la formation aux permis A et B : quel rôle des formateurs ? »

Sous la responsabilité de Christine Poplimont, Professeur des Universités.

 

Objectif général du projet:

L’objectif du projet est de comprendre la différence de 10 points dans la réussite à l’examen pratique du permis B entre les hommes et les femmes, alors que cette différence ne s’observe pas pour l’examen théorique, ni pour les examens pratiques des permis A et C.

L’examen de la littérature internationale amène à questionner le rôle des attitudes, des perceptions et des représentations des hommes et des femmes conducteurs, chez les apprentis, les formateurs et les inspecteurs à trois moments clés : avant la formation, pendant la formation et au moment de l’examen.

Il s’agira d’interroger le contenu de la formation, les attentes des formateurs face à l’apprenti et les variations potentielles de celles-ci en fonction du sexe de l’apprenti et du sexe du moniteur. Il s’agit également de voir si ces attentes varient en fonction du contenu de l’apprentissage (théorique versus pratique).

 

Cinq laboratoires sont impliqués :

IFSTTAR-TS2-LMA, IFSTTAR-TS2-Lescot, AMU-ISM, AMU-ADEF, Lyon2-Greps.

 

Opérationnalisation :

Deux types d’études seront menés :

- Une première série d’études portera sur les représentations sociales (de la conduite, du risque, du bon conducteur, du mauvais conducteur, de la formation à la conduite, du permis, des hommes et des femmes au volant) des formateurs des permis A et B et interrogera le rôle de la formation des formateurs sur les modifications potentielles de ces représentations. Utilisant les méthodes d’observations des représentations sociales, ces études seront menées auprès de formateurs à la conduite pendant la formation au BEPECASER et auprès de moniteurs d’auto-écoles ayant au moins 5 ans d’expérience.

- Une deuxième série d’études de psychologie sociale expérimentale, menée elle aussi auprès de moniteurs d’auto-école, utilisera le paradigme des juges pour analyser le rôle du sexe attribué au conducteur dont le profil sera présenté sur les jugements émis par les moniteurs, en termes de compétences de conduite.

 Durée de 36 mois

 

Financement :

130 680 € dans le cadre du programme 207 « Sécurité et circulation routière » du Ministère de l’Intérieur, Délégation à la Sécurité Routière et à la circulation routière.

 

Chercheurs associés participants à la recherche : Marie-Axelle Granié, IFSTTAR-TS2-Lescot, Grégory Lo-Monaco, LPS-AMU, Marc Souville, LPS-AMU.

 

Contexte-témoin 4 :

 

 Intitulé : « Représentations des causes de l’échec scolaire chez les enseignants »

Sous la responsabilité de Jean Ravestein, Professeur des Universités.

 

Description :

Cette recherche a pour objectif de contribuer à la connaissance du phénomène de l’échec scolaire à travers le recueil des représentations des enseignants sur ce thème.

 

Objectifs :

Conduire une analyse quantitative et qualitative à partir de variables constituant les principales caractéristiques de la population des enseignants de la maternelle à la terminale.

Rapporter les résultats aux principales conclusions de la littérature scientifique pour engager une discussion sur les paradigmes qui charpentent les points de vue sur cette question.

 

Opérationnalisation :

La première étape est déjà réalisée : revue de la littérature et construction d’un questionnaire en ligne à partir des principales causes de l’échec recensées dans celle-ci.

La deuxième étape est en cours : diffusion du questionnaire par le biais des 66000 chefs d’établissement de France métropolitaine et outre-mer. (7000 réponses au 15 mai 2017).

La troisième étape (09/2017 -12/2017) consistera à analyser statistiquement les résultats à l’aide de logiciels informatiques.

La quatrième étape (01/2018-06-2018) consistera à rapporter nos analyses aux conclusions des références principales de la littérature et de mener une critique.

La cinquième étape (09/2018-12/2018) consistera à profiler des répondants typiques et atypiques et d’organiser des séries d’entretiens qualitatifs.

La dernière étape (01/2019-06/2019) sera de réaliser la synthèse de l’étude en matchant les données quantitatives et qualitatives.

 

Financement

Le département des Sciences de l’Education finance l’utilisation de la plate forme de serveur de questionnaires Sphinx à hauteur de 3600 Euros.

 

Chercheurs associés participants à la recherche : Gérard Sensevy (ESPE Bretagne).