Présentation | ADEF Apprentissage, Didactique, Evaluation, Formation

Menu principal

Présentation

Efficacité, Artefact, Sciences, Technologie (EAST)

Responsable du programme: Marjolaine Chatoney

Co-reponsable: Jean-François Hérold

Description du programme

Le programme EAST s’est fixé comme objectif global de contribuer à la compréhension des situations d’enseignement-apprentissage dans le cas des enseignements des sciences, des mathématiques, de la technologie, de la conception-design, … ; ce, à travers l’analyse des interactions entre les deux pôles d’activité que sont l’activité de l’enseignant et l’activité de l’apprenant (élève/étudiant) ainsi que des différentes entités présentes dans la situation d’enseignement-apprentissage (savoir(s) à enseigner, autres élèves/étudiants,  outil(s)  didactique(s) retenu(s) par l’enseignant, environnement contextuel de la situation).

Les travaux réalisés dans le cadre du programme EAST porteront, de ce fait,  principalement sur les deux axes thématiques d’ADEF de la période quinquennale en cours, à savoir,  « logiques et dynamiques des acteurs » et « outils et instruments pour l’enseignement».

Les travaux du programme EAST participent, ainsi,  à alimenter la contribution du Laboratoire dans l’amélioration de la compréhension des systèmes d’enseignement-apprentissage : comprendre pourquoi et comment cela fonctionne, comprendre pourquoi cela ne fonctionne pas ; développer et éprouver des expérimentations d’organisations susceptibles d’être porteuses d’efficacité du point de vue de l’apprentissage de tous les apprenants par une meilleure compréhension des fondamentaux de leurs démarches d’apprentissage avec une prise en compte des données d’apprentissage pendant la classe, après la classe, voire avant ; comprendre les apprentissages dits « complexes » comme, par exemple, entre autres, les activités de conception-design, les activités de conceptualisation … ; comprendre le rôle des outils didactiques, notamment les dispositifs matériels, mobilisés dans la situation d’enseignement-apprentissage; ceci, pour une réelle efficacité de l’apprentissage de tous les apprenants.

Objectifs

Identifier et spécifier les interactions présentes dans la situation d’enseignement-apprentissage.

Proposer un modèle de la situation d’enseignement-apprentissage, modèle « pour comprendre ».

Discuter de modèles du processus enseignement-apprentissage.

Identifier des conditions à l’efficacité de l’apprentissage des apprenants, notamment l’efficacité susceptible d’être apportée par les artefacts médiateurs, qu’ils soient numériques ou pas, présents dans la situation d’enseignement-apprentissage.

Evaluer l’efficacité de l’apprentissage d’apprenants dans des activités d’apprentissage complexe, dans des activités instrumentées avec le numérique.

Développer une approche pluridisciplinaire de la situation d’enseignement-apprentissage, pour converger vers une approche interdisciplinaire, où didactique, sciences cognitives, psychologie des apprentissages, psychologie du développement, psychologie sociale … pourront éclairer et expliquer ce qui fonctionne et/ou ce qui ne fonctionne pas.

Cadre théorique préalablement retenu,

Comprendre pourquoi un élève/un étudiant apprend en classe, ou comprendre pourquoi il n’apprend pas, nécessite, de notre point de vue, de comprendre son activité ; ce qui implique alors une analyse de la tâche prescrite par l’enseignant afin d’identifier les savoirs portés par la tâche qu’ils soient explicites ou implicites, puis une analyse de  l’activité de l’apprenant pour réaliser la tâche prescrite afin de mettre en évidence les connaissances mobilisées par son système cognitif, qu’elles soient adéquates ou non, ainsi que les processus d’enseignement-apprentissage permettant d’atteindre le but de la tâche ou non. Cette identification des données d’apprentissage de l’élève, de l’étudiant, en classe, et leur analyse a posteriori, doit permettre de pouvoir définir et proposer à l’apprenant des tâches d’apprentissage qui correspondent alors à son niveau d’apprentissage à l’instant de la prise en compte de ces données. Il s’agit ainsi de concevoir une situation d’enseignement adaptée à l’apprenant pour soutenir véritablement son apprentissage, cette situation étant portée et/ou étayée par les artefacts médiateurs mis en œuvre par l’enseignant.

Afin de véritablement pouvoir répondre aux besoins d’apprentissage de l’élève, ou de l’étudiant, nous nous plaçons donc dans une perspective de type learner-centered approach qui place l’élève, l’étudiant, au centre de la situation d’enseignement-apprentissage, et nécessite la prise en compte, non seulement de son profil cognitif, mais également la prise en compte des aspects socio-émotionnels, à travers son profil affectif et son profil conatif, de par la nature sociale de l’environnement contextuel de la situation d’enseignement-apprentissage.

Méthodologie prévue

Analyse des traces de l’activité de l’apprenant : écrites, numériques, orales, comportementales, etc.

Analyse de l’activité de l’enseignant (identification des savoirs enseignés ; analyse des stratégies mises en œuvre ; identification et analyse des ajustements effectués par l’enseignant en classe entre tâches prévues et tâches réalisées ; analyse des microdécisions).

Analyse des interactions entre les différentes entités présentes dans la situation d’enseignement-apprentissage, par exemple en neutralisant certaines interactions et/ou en décrivant les registres d’activité de l’enseignant et de l’apprenant.

Résultats escomptés

Identification d’indicateurs d’efficacité et mise en œuvre de ces indicateurs.

Développement et mise en œuvre de dispositifs d’apprentissage efficaces du point de vue de l’apprentissage de tous les apprenants.

Financement

La base de financement envisagée s’appuie, à ce jour, sur :

  • 4 pré-propositions de réponse à l’appel à projet ANR 2018 (2 PRCE, 2 JCJC)
  • 3 pré-propositions MIC dans le cadre du dispositif Erasmus+
  • 1 projet InnoDate 2020 déposé
  • Réponses aux appels Amidex
  • Participation au projet BLTeae
  • Partenariat industriel.

Par ailleurs, le programme demeure rattaché aux réseaux internationaux SIEST, RAIFFET et sur la collaboration avec l’institution ESPRIT de Tunis (Tunisie).

Planification des rencontres

L’agenda du programme pour l’année universitaire 2017-2018 s’appuie sur deux séminaires scientifiques, des réunions de travail (activités communes de production de savoirs scientifiques, recherches de financement, accueil de chercheur étranger), des présentations de travaux de doctorants.